Retour au blog

Etherea: la nouvelle œuvre d’Edoardo Tresoldi pour le festival Coachella

Etherea est la nouvelle œuvre d’Edoardo Tresoldi, réalisée pour les vastes espaces du Coachella Valley Music and Arts Festival: l’un des évènements musicaux les plus en vue du monde, qui se déroule à Indio, en Californie, et accueille des artistes prestigieux comme Beyoncé et Jamiroquai. L’œuvre est composée de trois édifices imposants d’inspiration néoclassique et baroque, entièrement construits avec un grillage métallique signé, une fois encore, Cavatorta.

Les trois structures, de forme identique, jouent sur un changement d’échelle et mesurent respectivement 11, 16,5 et 22 mètres. Etherea est une installation in situ, créée pour être admirée et expérimentée pendant les deux week-ends que dure le festival (13-15 et 20-22 avril), avec six autres extraordinaires œuvres d’art contemporain, elles aussi commandées par les organisateurs du Coachella.

Etherea est une œuvre publique éphémère à l’intérieur du Coachella, vu comme une grande ville temporaire. La dimension idéale, selon Tresoldi, où poursuivre le récit sculptural de l’éphémère: une réalité en suspens, attendue depuis des mois, une entité qui fait de chaque élément présent en son sein un «évènement», un espace public qui s’évanouit une fois la manifestation terminée.”

Etherea est là pour être vécue et explorée activement par les visiteurs, à travers un parcours qui multiplie les vues et les perspectives sur le paysage environnant et sur le ciel. C’est une invitation à contempler et à se réapproprier le temps et les espaces. Presque une dimension pour la méditation. Pour citer le communiqué de presse qui présente l’œuvre:

« L’installation joue avec ironie sur le dualisme entre l’expérience pure et l’expérience filtrée, qui s’englobent l’une l’autre, s’interpénétrant, pour finalement placer l’homme au centre de tout. Lors du passage d’une réalité «macro» à une réalité plus réduite, le corps humain devient une clef de lecture, un instrument de découverte, une unité de mesure et le lieu de l’expérience, à l’image de l’architecture même. S’instaure alors une analogie entre l’homme, l’architecture et l’environnement. »

À cet égard, le grillage métallique remplit à la perfection son rôle de « porteur» du message inhérent à l’œuvre, car il est l’équilibre parfait entre présence et absence, esquissant une structure majestueuse, mais éphémère. Une structure qui peut se laisser traverser par le regard et façonner par la lumière changeante du jour et par l’éclairage artificiel projeté la nuit.

Les grillages Cavatorta, au coeur d’Etherea

Nous avons eu le plaisir de collaborer avec Edoardo Tresoldi depuis le début de son parcours, en lui adressant, pour ses œuvres les plus importantes, des conseils spécialisés sur les grillages métalliques les plus adaptés.

Pour Etherea, Tresoldi nous a contactés en octobre 2017. Nous étions très fiers d’accueillir cette commande et d’envoyer nos grillages métalliques aux États-Unis. Il est inutile de préciser que l’artiste aurait pu trouver des produits similaires au nôtre outre-Atlantique. Similaires, mais pas égaux, bien entendu.

Ainsi, à la fin de l’année 2017, nous avons envoyé nos grillages métalliques qui, après 45 jours de navigation, sont arrivés d’abord à Los Angeles et enfin à Indio, où Tresoldi et son équipe ont accompli le long et difficile travail de construction et d’installation de l’œuvre.

Le grillage utilisé pour Etherea est, comme pour les œuvres précédentes, notre Esafort. Plus précisément, il a fallu au total 500 rouleaux de 25 m de longueur chacun, hauts de 1 mètre et dont les mailles mesuraient 25×25 mm. Quant au diamètre du fil, nous avons fourni :

  • 400 rouleaux de fils de 2 mm de diamètre;
  • 100 rouleaux de fils de 1,8 mm de diamètre.

Ce sont ces caractéristiques techniques, et notamment le diamètre des fils, qui ont apporté la solidité et la résistance nécessaires pour ériger à partir de rien ces édifices majestueux. À ces particularités s’ajoutent les propriétés fondamentales d’Esafort, que nous résumons ci-dessous:

  • Perfection géométrique des mailles
    Exprimée par l’homogénéité des dimensions et des formes;
  • Qualité de la galvanisation
    La galvanisation, exécutée après le soudage, suit le procédé exclusif Galvafort Process. Ce dernier permet d’obtenir une résistance optimale à la corrosion et un revêtement uniforme, homogène et qui recouvre toutes les parties du fil, garantissant ainsi un esthétisme et une fonctionnalité impeccables.
  • Excellente résistance aux sollicitations mécaniques
    La tenue parfaite du revêtement en zinc sur le fil de base en acier prévient en outre les risques de craquelure.

Une fois encore, Edoardo Tresoldi a réussi à nous éblouir, en créant une œuvre poétique et enthousiasmante. Une fois encore, nous avons eu le plaisir de travailler à ses côtés.

Photos

Roberto Conte.

Sur le même sujet

Limes, les visages métalliques d’Edoardo Tresoldi dans le panorama urbain de Barcelone

Après le grand succès d’, célèbre centre commercial parisien et de la reconstruction majestueuse de la , Edoardo Tresoldi a créé une nouvelle installation sculpturale dans le centre de Barcelone. Il s’agit de Limes, une installation in situ créée pour le 25ème anniversaire de L’Illa Diagonal, le centre commercial emblématique de Barcelone conçu par Manuel […]

Lire la suite
Retour au blog

Inscription à la newsletter Cavatorta